** Testé (presque) pour vous : l’atelier de cuisine **

Je ne cuisine pas hormis quelques gâteaux et pâtisseries. Je n’ai même aucun talent particulier pour ça et pourtant…

Je collectionne les livres de cuisine (au grand dam de mon entourage), je suis très friande de toutes les émissions culinaires possibles, et j’ai une passion/fascination pour les ustensiles… Ce qui me vaut quelques railleries puisque bien sûr je ne les utilise que très rarement. Mais j’aime ça ! Peut me prendre l’envie de faire une crème brûlée (ou autre) et dans ces cas-là me faut tout le nécessaire tout de suite, maintenant… D’ailleurs prochaine acquisition : un blender !!! 😉 J’ai une nouvelle petite recette que je tiens absolument à tester, et dont vous entendrez certainement bientôt parler ! Et puis au 20 février 2014, qui n’a pas de blender chez lui ?! Résultat : la théorie, je suis calée, mais la pratique (courage fuyons !).

Point de départ : un anniversaire (Mother’s Birthday), une idée cadeau, un moment convivial mère-fille à partager… et voilà comment une novice de la cuisine se retrouve à un cours de cuisine avec un grand pâtissier ! L’avantage étant que c’est très en vogue, et donc très facile à trouver puisqu’il pleut des ateliers de cuisine un peu partout. Nous voilà donc en route, parties pour un cours de cette très fameuse gourmandise (très à la mode, elle aussi), celle que toutes les filles s’arrachent, la plus girly et chic des gourmandises, j’ai nommé : le macaron !

C’est dans la superbe cuisine de ce monsieur que tout a commencé : http://www.cyrillepatissier-rouen.fr/ (Ne vous fiez pas trop au site que je trouve quand même assez mal réalisé…).

Petit groupe de sept cuistots en herbe  -aucun homme à l’horizon-, l’accueil a été vraiment très agréable et très chaleureux ; dans une superbe maison sur pilotis, design et contemporaine, et c’était plutôt sympa de nous offrir un petit thé/goûter avant de se mettre aux fourneaux.

 

plan de travail

                  – Les  » plus  » de cet atelier culinaire : 

  1. Le chef lui-même : très avenant, très souriant, animant un cours vivant et plein de bons petits conseils. Fini le temps où je montais mes blancs en neige avec une pincée de sel, et vive la congélation des macarons ! Eh bien oui mesdames et mesdames, qu’on s’appelle Pierre Hermé ou Ladurée, c’est un fait : pour avoir des macarons moelleux, il faut les congeler ! Attention, c’est tabou !
  2. Le lieu : rien que pour le décor dans lequel vous êtes amenés à cuisiner, ça vaut la peine. ( pour les Rouennais !). Pour boire le thé sur la magnifique terrasse qui surplombe tout Rouen, si par chance le soleil est parmi vous ! Pour voir le canapé rouge de mes rêves, la cheminée douillette, les petits mots sur le mur ! Pour les deux chats, aussi sympa que le chef !
  3. Le groupe : ambiance plutôt bon enfant, et nous étions à peu près toutes du même niveau ( niveau zéro !).
  4. La cuisine bien sûr ! Avec un plan de travail central suffisamment grand et du matériel de pro. Chacune son p’tit tablier, et surtout, chacune sa fiche détaillée pour faire des macarons digne des plus grands !
  5. La poche à douille, tu apprendras ! Je crois que ça y’est…je sais l’utiliser correctement et c’est loin d’être simple. Mais nous avons toutes eues le droit à notre petit moment de gloire (ou pas !) avec la poche à douille. Chacune a pu former ses macarons, apprendre correctement le geste technique et se corriger en cas d’erreur.
  6. Avec une boîte de macarons tu repartiras ! Non seulement avec les macarons réalisés au cours de l’atelier, mais aussi avec des macarons préparés à l’avance par le chef et prêt à être dégustés le soir même ! Je vous rappelle que ceux qui viennent d’être préparés doivent faire un petit séjour au congélo !

 

aperçu macarons

 

                 – Les « moins  » de cet atelier culinaire :

  1. Le choix des parfums. Une toute petite déception, puisque nous ne choisissions pas nous-mêmes nos parfums et que je tenais à mon macaron caramel beurre salé !!! Au programme cinq parfums : pistache, framboise, praliné, citron et chocolat. De quoi quand même se régaler et trouver son bonheur.
  2. Trop peu de pratique. A vrai dire je m’attendais à ce que chacun fasse sa petite popote individuellement, avec sa recette et les explications au fur et à mesure du chef. Que nenni ! Une personne (ou deux) pour monter les blancs en neige, une pour une préparation (voir le chef tout seul), une autre pour une autre préparation…ect. On se retrouve plus souvent en position d’écoute et d’observation qu’en position de pratique. Même si on ne s’ennuie pas et qu’on ne voit pas le temps passer (3h45 d’atelier), j’aurais aimé pouvoir mettre un peu plus la main à la pâte.
  3. Autre petite déception qui découle du fait de cuisiner en groupe : on repart avec une boîte de macarons, certes, mais pas vraiment la sensation que ce sont MES macarons. A voir si les prochains réalisés dans ma cuisine et sans chef seront tout aussi parfait…

 

boîte macarons

 

Au final, bien plus de points positifs que de points négatifs. Un très bon moment, une très bonne expérience que je referai avec grand plaisir. Une bonne idée de cadeau ! A refaire chez moi, et cette fois je les aurai…mes macarons caramel beurre salé ! 😉

L’Irrationnelle.

** Cannelés salés **

Désormais, sachez-le : je fais la popote !

A toutes celles qui comme moi ne sont pas les reines des fourneaux, vous pouvez vous fier les yeux fermés à mes petites recettes toutes simples et surtout INRATABLES !

Ce midi au menu : l’histoire des madeleines salées qui étaient finalement devenues des cannelés salés !

Oui, n’ayant pas de moule à madeleines sous le coude, et étant la reine du système D en matière de cuisine ( ça passe ou ça casse !), je décide de tenter l’expérience avec un moule à cannelés.

Ma mission si je l’accepte : Réaliser un nombre suffisamment conséquent de cannelés salés, pour nourrir toutes les bouches de ma réunion bilan des Virades… Récolter 27 500 euros pour l’Association Vaincre La Mucoviscidose, ça se fête ! 😉

Cannelés aux tomates sechées, feta et basilic

Cannelés aux tomates séchées, feta et basilic.

Ingrédients pour 16 cannelés environ :

  • 2 œufs
  • 80 grammes de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 15 grammes de gruyère râpé
  • 100 grammes de tomates séchées (mais j’en mets un peu plus)
  • 20 grammes de feta (mais j’en mets un peu plus bis !)
  • 1 cuillère à soupe rase de basilic seché (selon la saison, bien meilleur avec du basilic frais ciselé).
  • Sel, poivre.

Etape par étape :

Préchauffer le four à 240°C (Th 8.).

Casser les œufs en séparant les blancs et les jaunes. Dans un saladier, mélanger la farine et la levure puis ajouter les jaunes d’œufs et mélanger à la cuillère en bois.

A part, fouetter à la fourchette les blancs d’œufs sans les monter et les ajouter au mélange précédent. Verser l’huile puis fouetter énergiquement. Ajouter le gruyère, sel, poivre et mélanger. Ajouter les tomates coupées en dés, la feta en dés et le basilic. Mélanger.

Verser une cuillère à soupe de pâte dans chaque alvéole à cannelé (beurrée et farinée de préférence).

Mettre au milieu du four à 240°C pendant 4 minutes, puis à 180°C (Th 6.) pendant 6 minutes.

Si le moule a bien été beurré et fariné, les cannelés devraient se démouler tout seul !

Et voilà, de jolis cannelés tout dorés !!!

Le même chose est réalisable avec de multiples ingrédients !

J’ai également fait des cannelés salés courgettes/chorizo… Succès garanti !

Ingrédients pour 28 cannelés environ :

  • 3 œufs
  • 120 grammes de farine
  • 3/4 d’un sachet de levure chimique
  • 25 grammes de gruyère râpé
  • 5 cuillères à soupe d’huile de tournesol ou colza
  • 1 courgette
  • 100 grammes de chorizo

Etape par étape :

Préchauffer le four à 210°C (Th 7.).

Râpez les courgettes, couper le chorizo en petits dés. Au fouet, mélanger la farine, la levure, les œufs, et l’huile. Une fois que le mélange est homogène, ajouter le gruyère puis les courgettes râpées et le chorizo.

Mettre dans les alvéoles beurrés et farinés, puis enfourner pendant 10 minutes.

ob_85adbf6e98be140529088208f560489a_imgp6037 fini cannelés

Reste plus qu’à se régaler !